• Ajouter à mon bloc-notes
  • Imprimer

PLEA - Plan Local d’Éducation Artistique

UNE HISTOIRE

Le premier « Plan Local d’Education Artistique » a été signé à Bar-le-Duc en 1990. Depuis, ce sont des dizaines de dispositifs qui ont été signés en France permettant ainsi aux enfants et jeunes gens de s’ouvrir à l’Art et la pratique artistique.

Des milliers de jeunes barisiens ont ainsi profité du « Plan Local d’Éducation Artistique». L’objectif principal est de placer l’enfant au coeur d’un dispositif de sensibilisation et d’éducation artistique grâce à la rencontre avec des professionnels de la culture et des artistes. Il découvre ainsi toutes les formes de l’art et de la culture : éveil à la musique, théâtre, photographie, arts plastiques, cirque, écriture, sculpture, chant, dessin, peinture, artisanat d’art …

DES CHIFFRES

Ce dispositif reçoit le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication, du Ministère de l’Education nationale et du Conseil départemental de la Meuse.

Cette année encore, ce sont 100 000 euros investis.

Pour se faire une idée de l’importance du dispositif, voici quelques chiffres : 

  • Les ateliers ont été mis en œuvre dans 15 établissements : crèches, écoles primaires publiques et privée, collèges, lycée professionnel et centres socioculturels
  • 35 enseignants-es ont porté le projet tout au long de l’année avec des visite
  • 15 intervenants artistiques
  • Ce sont plus de 2 0000 enfants et jeunes concernés
  • 60 projets artistiques auront été menés

DES HOMMES ET DES FEMMES

Les structures culturelles engagées cette année sont à nouveau le Conservatoire Intercommunal de Musique, la Médiathèque Jean Jeukens, le Musée barrois, l’ACB Scène nationale de Bar-le-Duc. S’y ajoutent la radio Meuse FM et l’INECC Voix Lorraine (projet meusien).

Les enseignant-es des écoles, collèges et lycée professionnel Ligier Richier mais aussi les animateurs-ices des centres socioculturels et les personnels des crèches se sont investis pleinement aux côtés des enfants.

Enfin, une vingtaine d’artistes (comédiens, illustratrices, sculpteur, photographe, …) ont métamorphosé l’atmosphère des classes et le regard des artistes en herbe.

DE L’HUMAIN

Au-delà des mots, des noms et des chiffres, il y a des émotions, des découvertes, des échanges, toute une vie fourmillante et joyeuse dans les classes.

Le petit, et même le tout-petit en crèche, s’éveille aux sons, découvre les instruments et ses émotions, joue avec son corps et s’enrichit de sa relation aux autres. Avec son enseignant-e, il apprend en jouant, en se remémorant et en s’exerçant, échange, questionne, travaille en groupe et découvre la complicité, écoute, développe un langage spécifique et adapte son comportement lors des différentes sorties et rencontres.

Le plus grand s’engage dans un projet qu’il a envie de réussir avec les autres, que ce soit peindre une immense fresque, réaliser un livre, préparer une exposition photographique, … Pour cela, il écoute, questionne, réfléchit, cherche, échange, communique. Il apprend à analyser, coopérer, se confronter, prendre des initiatives, partager, créer, oser, choisir, décider, se responsabiliser et développer le sens critique. Il se laisse aller à imaginer, rêver, s’ouvrir aux autres, se détendre aux côtés de l’adulte devenu complice.

De plus, au contact d’autres enfants souffrant de handicap, il découvre la différence, le respect et la tolérance.

L’adolescent enfin développe le plaisir, l’entraide et la solidarité au sein d’un groupe comportant des élèves de niveaux scolaires et d’origines sociales différents. Il déploie sa sensibilité, sa confiance en soi, le respect de soi et des autres.

UNE CHANCE

Dans une société où l’enfant est souvent seul devant un écran, que ce soit la télé ou la tablette de jeux, lui proposer d’être actif, d’oser entreprendre, d’écouter, de créer, lui ouvre la voie vers une vie adulte autonome et joyeuse grâce à sa capacité développée à s’interroger et s’émerveiller.

Dans une ambiance chaleureuse et bienveillante installée par l’enseignant-e, l’enfant acquiert une force, une solidité, un ancrage qui lui permettra à l’avenir de mieux affronter les difficultés.