• Ajouter à mon bloc-notes
  • Imprimer
 

Quel est le délai de prescription applicable aux contrats d'assurance-vie ?

Mis à jour le 0 décembre 2021
par « direction de l'information légale et administrative »

Des litiges peuvent survenir pendant le déroulement du contrat d'assurance-vie. Lorsque les parties concernées par le litige ne parviennent pas à un accord amiable, elles doivent recourir à la justice.

Les actions en justice peuvent être introduites par les personnes suivantes :

  • Souscripteur (par exemple, demande de changement d'assuré ou de bénéficiaire)

  • Assuré (par exemple, demande de changement de bénéficiaire)

  • Bénéficiaire (particuliers) (par exemple, demande de paiement de l'épargne suite au décès de l'assuré)

  • Assureur (par exemple, demande de paiement des cotisations)

  • Tiers (par exemple, contestation du statut de bénéficiaire à la personne désignée dans le contrat)

L'action en justice liée à un contrat d'assurance-vie doit être introduite dans un délai de 2 ans à partir de l'événement qui est à la base de la demande.

Par exemple, lorsque le bénéficiaire demande à l'assureur de payer la prime, l'événement qui est à la base de la demande est le décès de l'assuré. Dans ce cas, le délai de 2 ans commence à courir à partir de la date de décès de l'assuré.

Au-delà de ce délai, appelé délai de prescription (particuliers), l'action ne sera pas examinée par la justice.

Toutefois, dans les 2 cas suivants, le délai de prescription est plus long :

  • Pour une action liée à un contrat d'assurance-vie dont le bénéficiaire et le souscripteur sont 2 personnes différentes, le délai est de 10 ans à partir du décès de l'assuré

  • Pour une action engagée par le bénéficiaire, le délai est de 30 ans à partir du décès de l'assuré.


Références

Voir aussi...

Pour en savoir plus

  • Assurance vie - Information pratique - Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR)